OpenCar lance à partir d’aujourd’hui sa nouvelle rubrique : « les interviews inversées » ! Tous les mois, l’équipe OpenCar part à l’encontre d’un grand média (journal, blog, …) de l’économie sociale et solidaire ou « engagée ». Nous commençons cette semaine avec Say Yess, « LE média pour les jeunes qui se bougent ». Une belle rencontre à découvrir par ici.

 

1 ) Bonjour Oriane, tu travailles pour Say Yess, le média des jeunes qui « veulent agir pour une société plus équitable, plus durable, plus solidaire ». Peux-tu rapidement te présenter pour nos lecteurs ?

Je suis Grenobloise de naissance, et j’ai grandi dans la vallée du Grésivaudan, que j’ai quittée pour mes études. Diplômée de l’école de journalisme Sciences Po Paris, j’ai notamment travaillé dans différentes rédactions web (LeMonde.fr, 20minutes.fr) et pour l’agence de production Capa. L’envie d’écrire des articles sur des sujets qui comptaient vraiment pour moi, avec une dimension sociale et environnementale m’a fait pousser la porte de l’Avise et rejoindre le projet Say Yess, avant son lancement.

 

2 ) Comment est née l’idée de Say Yess ? Quelles en sont concrètement ses valeurs ? 

L'équipe Say Yess

L’équipe Say Yess

Say Yess est né en 2013, dans le cadre du programme Jeun’ESS, un programme de sensibilisation à l’économie sociale et solidaire à destination des jeunes, animé par l’Avise. Le concept a toujours été le même, même si les articles que nous proposons ont évolué au fil du temps : nouvelles rubriques, pages thématiques dédiées à l’emploi ou à l’entrepreneuriat social, etc. Nous enrichissons au fur et à mesure notre offre, mais l’idée reste la même, inciter les jeunes à passer à l’action pour une société plus équitable, plus durable et plus solidaire.

« Inciter les jeunes à passer à l’action pour une société plus équitable, plus durable et plus solidaire. »

 

Nous publions entre 3 et 5 articles par semaine, sur des thématiques concrètes du quotidien. Un journalisme « de solution », où on donne à voir des solutions et pas uniquement des problèmes !

 

3 ) Quels sont les projets/initiatives que vous mettez en avant ?

Say Yess, le média des jeunes qui se bougent !

Say Yess, le média des jeunes qui se bougent !

Nous essayons de mettre en avant des projets inspirants, portés par des jeunes ou qui concernent leur vie quotidienne. Avec la volonté de toujours livrer des clés pour s’engager à son tour, quelle que soit l’échelle : un premier engagement ne sera parfois qu’un « like » sur Facebook ou le partage d’une info. Il n’y a pas de petite action ! Après, on donne aussi conseils et témoignages à ceux qui veulent travailler dans l’économie sociale et solidaire, se former ou même créer une association ou une entreprise sociale.

« Avec la volonté de toujours livrer des clés pour s’engager à son tour ! »

 

4 ) Vous mettez en avant la jeunesse  au sein de votre média. Comment vois-tu la jeunesse actuelle ? Est-elle capable de faire bouger les lignes dans les années à venir, selon toi ? 

C’est peut-être naïf, mais nous avons l’impression qu’il y a une véritable prise de conscience chez les jeunes. De plus en plus cherchent à donner un « sens » à leur travail et à leur quotidien. L’argent n’est plus perçu comme le seul critère de réussite et de bonheur. Même les écoles de commerce ont mis en place des parcours dédiés à l’entrepreneuriat social !

« L’argent n’est plus perçu comme le seul critère de réussite et de bonheur. »

 

A l’Avise, pour travailler à un modèle de société plus juste et où tout le monde a sa place, nous souhaitons actionner deux leviers : plus d’entreprises de l’économie sociale et solidaire qui se créent et se développent, et plus de jeunes pour les porter, y travailler, s’y investir !

 

5 ) Comment imagines-tu une économie encore plus « sociale et solidaire » ?

J’imagine une économie où l’humain est au cœur du processus, où l’utilité sociale et environnementale passe avant les profits. Avec une implication des salariés dans les prises de décisions, et une préférence au local et aux circuits-courts, par exemple ! Un peu utopique, mais avec le temps, on peut rêver que cela se généralise !

« L’utilité sociale et environnementale passe avant les profits. »

 

6 ) Comment cette économie pourrait-elle croître encore plus vite ?

Plus de personnes seront convaincues de l’importance de ces valeurs et prêtes à s’engager pour les développer, plus le mouvement prendra de l’ampleur. Grâce à de petits gestes, grâce à des prises de conscience, des échanges… Ce n’est pas sorcier, par exemple, d’acheter des produits d’une coopérative comme Ethiquable, de passer chez Enercoop pour l’électricité, d’acheter son pain dans une boulangerie solidaire ou enfin de passer par OpenCar !

Say Yess, le média des jeunes qui se bougent !

Say Yess, le média des jeunes qui se bougent !

Je ne suis pas certaine que toute la population trouve sa place au sein de l’économie sociale et solidaire, et ce n’est pas forcément un but, mais j’espère que de plus en plus de jeunes s’y reconnaîtront. D’autant que l’actualité que ce soit économique ou sociale est plutôt sombre ces derniers temps… penser et vivre positivement font du bien !

« Penser et vivre positivement font du bien ! »

 

7 ) Oriane, fais-nous rêver à quelques beaux projets que tu as pu rencontrés…

Pour être sur du local, à Grenoble, j’avais rencontré Anaël, accompagné par l’association Cap Berriat. Son parcours et sa motivation m’ont bluffée : il a quitté l’école en 5ème, tout appris grâce aux assos et monté sa propre structure pour accompagner des jeunes et les aider à percer dans la musique. Autre super projet grenoblois : le Barathym, un café associatif montée par deux jeunes diplômées au cœur de la Villeneuve. Et évidemment, je pourrais en citer plein d’autres !

Globalement, je suis toujours impressionnée par la volonté et la motivation de certains jeunes à s’engager pour les autres. Cet été, nous avons publié une série de portraits de jeunes inspirants, avec Samuel, qui lance un projet de ferme pour accueillir des détenus en fin de peine, Morgann, qui, à 19 ans à peine, s’engage pour les migrants mineurs qui arrivent en France sans adulte, ou encore Marine, qui se bat pour une agriculture durable. Ils ont une foi en un monde meilleur qui fait chaud au cœur !

Oriane, say yess : « Je suis toujours impressionnée par la volonté et la motivation de certains jeunes à s’engager pour les autres. »

 

8 ) Penses-tu que votre magazine peut avoir un réel impact positif sur la population ? 

 On l’espère ! Évidemment, notre média seul ne suffira pas à changer le monde, mais si on peut y contribuer à notre échelle, donner envie à nos lecteurs de s’impliquer pour une cause en laquelle ils croient, c’est déjà une belle victoire.

Un retour récent : une jeune femme, ingénieure nucléaire, en quête de reconversion, a trouvé sa voie grâce à un article lu sur notre site ! En consultant un témoignage de salarié de l’ESS dans notre rubrique « Dis-moi pourquoi tu bosses », elle s’est aperçue que le métier de directrice d’EHPAD l’intéressait beaucoup. Je sais que depuis elle a débuté une formation et un stage dans le secteur et qu’elle s’y épanouit.

 

9 ) Un petit mot sur notre concept OpenCar, la première plateforme de covoiturage local et 100% gratuit, portés par 3 jeunes entrepreneurs Grenoblois. Que penses-tu du concept et de ses valeurs ?

 Je trouve votre initiative super ! La réduction du nombre de voitures, notamment dans l’agglomération grenobloise, tellement saturée et polluée, est essentielle. Puis le covoiturage permet de développer le lien social.

Enfin, le fait de proposer une plate-forme gratuite est une excellente alternative aux sites prenant des commissions et de limiter le côté « business ».

Je n’ai pas encore testé vos services mais j’espère pouvoir le faire lors d’un de mes prochains retours dans ma région natale… (on t’attend avec grand plaisir !)

 

10 ) Une citation pour nos lecteurs…

Je n’ai pas de citation qui me vient spontanément, mais j’aime beaucoup la légende du colibri, reprise notamment par Pierre Rabhi dans son mouvement. Avec l’idée que chacun fait sa part et que tous ensemble, nos actions mèneront vers un monde meilleur…

« L’idée que chacun fait sa part et que tous ensemble, nos actions mèneront vers un monde meilleur… »

 

11 ) Que pouvons-nous vous souhaiter pour la suite ?

Que nous rassemblions toujours plus de jeunes autour des valeurs Say Yess et qu’il y ait toujours plus de beaux projets portés par des jeunes sur lesquels écrire. Cela nous permet de faire de super rencontres !

 

12 ) Un petit mot de la fin…

Merci de nous avoir laissé la parole sur votre blog et longue vie à OpenCar !

 

Say Yess, le média des jeunes qui se bougent !

Say Yess, le média des jeunes qui se bougent !

Un grand merci à Oriane et Say Yess pour ce bel article. La jeunesse bouge, la jeunesse entreprend !  Say Yess vous attend au quotidien sur www.say-yess.com pour vous présenter une actualité jeune et pleine de belles ressources. 

 

email
Rating: 5.0. From 1 vote.
Please wait...